Introduction au Kriya Yoga

Dans le Yoga Sutra, le grand sage Patanjali a décrit l'un des systèmes les plus significatifs du yoga - l'ashtanga yoga, ou la voie à huit membres (à ne pas confondre avec l'Ashtanga Yoga, le style qui a été popularisé par Pattabhi Jois). C'était la première tentative de formuler une approche étape par étape de la réalisation de soi. Mais ce qui est souvent négligé, c'est un deuxième système mentionné par Patanjali, appelé Kriya Yoga.

Qu'est-ce que le Kriya Yoga?

Le Kriya Yoga - qui vise à neutraliser les causes du chagrin qui sont enracinées dans l'ignorance de soi et vous amène à la réalisation de soi - se compose de trois exercices:

  • Tapas ou autodiscipline
  • Svadhyaya (SVAHD-yah-yah), ou auto-apprentissage
  • Ishvara pranidhana (ISH-var-ah PRA-nah-dah-nah) ou dévotion au «Seigneur»

Comment le pratiquez-vous?

Ces actions ont été interprétées de différentes manières, mais pour nos besoins, chacune a un objectif spécifique:

  • Tapas: le corps physique
  • Svadhyaya: l'esprit
  • Ishvara pranidhana: le Soi

Il est important de noter qu'il n'y a pas de séparation entre les trois - chacun est une expression particulière d'un Tout éternellement indivisible.

Tapas

Typiquement traduit par «discipline», tapas signifie littéralement «chaleur».

Sur le plan physique, vous pouvez générer de la chaleur en pratiquant l'asana et le pranayama; Les salutations au soleil, par exemple, sont un excellent moyen de se «chauffer» physiquement, tout comme la pratique traditionnelle de la respiration du Kapalabhati (Skull Shining Breath). Vous pourriez comparer ce processus à la pasteurisation - une sorte d'auto-purification dans laquelle vous brûlez les déséquilibres et les blocages que votre corps a accumulés au fil des ans. Cela libère le prana (force vitale) et efface et calme votre esprit, prélude nécessaire à svadhyaya.

Bien sûr, la véritable chaleur de la transformation est alimentée non seulement par l'effort, mais aussi par l'attention - en faisant, mais aussi en étant. Alors, souviens-toi, une fois que tu

fini avec votre pratique formelle, le vrai plaisir de la pratique de la vie commence. Asana et pranayama servent de microcosmes de vie et de respiration de votre yoga. Ils nous apprennent à faire et à être et donc finalement purifient et renforcent notre existence de tous les jours.

Svadhyaya

Auto-étude

Souvenez-vous que si le Kriya Yoga contient trois actions distinctes - tapas, svadhyaya et  Ishvara pranidhana  (dévotion) - elles ne sont pas hiérarchiques. Chaque action contient les deux autres: l'autodiscipline, par exemple, non seulement nous prépare à l'auto-étude, mais est également un moyen d'auto-étude.

Svadhyaya  signifie littéralement «se réciter, se répéter ou se répéter». La question est: réciter ou répéter ou répéter quoi? Selon Vyasa, un commentateur du cinquième siècle sur le Yoga Sutra, svadhyaya implique la «répétition d'un mantra sacré, la syllabe sacrée Om, ou l'étude des écritures relatives à Moksha, ou la libération de l'esclavage».

Svadhyaya a donc deux aspects. Le premier est la récitation de mantras. Patanjali a mis un accent particulier sur le mantra-semence Om, qui est le symbole du Soi supérieur ou Seigneur. En récitant ce son, nous pouvons "syntoniser" sa source et, comme le dit Vyasa, révéler l'âme suprême.

Le deuxième aspect de svadhyaya est l'étude des écritures sacrées. Lesquels? Patanjali pensait sûrement à sa propre compilation de versets du Yoga Sutra, mais peut-être aussi à des livres comme la Bhagavad Gita ou les Vedas. Le but ici n'était pas d'empiler du bois intellectuel, mais d'utiliser le matériau comme un miroir pour une auto-étude intense. De nos jours, nous avons accès à de nombreux livres et écoles de pensée, à la fois orientales et occidentales, anciennes et modernes, de sorte que nos possibilités pour ce deuxième aspect de svadhyaya sont infinies.

Sound it Out

Vous pourriez penser que la meilleure façon de réciter un mantra est aussi fort que possible, donc toutes les divinités de l'univers vous entendront. Mais le moyen le plus efficace de réciter est le plus discrètement possible.

Essayez ceci au début de votre prochaine séance de pranayama ou de méditation: inspirez, puis, en expirant, murmurez un long et lent Om. Répétez l'opération pendant 10 à 15 respirations, en sentant le son se répercuter dans votre crâne et se propager dans votre corps.

Ishvara pranidhana

Dévotion, ou abandon, au "Seigneur"

Lisez l'explication de Shiva Rea sur la pratique dans La pratique de la reddition.

Recommandé

10 conseils pour pratiquer Virasana en toute sécurité
Activez votre vérité et votre abondance avec ces poses d'autonomisation
5 conseils pour améliorer (presque) n'importe quelle pose