Les avantages des asanas + cultiver la conscience

Il y a plus dans le yoga que les asanas eux-mêmes. Judith Lasater parle des avantages des asanas et de la manière dont ils peuvent créer une prise de conscience dans le corps.

Tout ce dont je me souviens clairement de mon premier cours de yoga est le plafond. Entre les asanas, on nous a demandé de nous allonger sur nos nattes et de nous reposer. Je ne me souviens pas beaucoup de ce que nous avons fait, mais je me souviens que ce petit goût m'a donné envie de plus. Le lendemain matin à la maison, j'ai pratiqué toutes les poses dont je me souvenais, et à partir de ce jour-là, je suis devenu accro. Les asanas sont devenus une partie centrale de ma vie.

Ce qui m'a attiré vers la pratique de l'asana, c'est le sentiment intuitif que ces mouvements n'étaient pas simplement des "étirements"; ils semblaient avoir un plus grand lien avec mon âme. Maintenant, après des années d'étude, je crois que chaque asana représente un aspect de moi-même et en tant que tel offre une porte puissante vers une conscience plus profonde. Cette prise de conscience plus profonde se produit parce que lorsque je pratique une pose, je me concentre sur les sentiments et les pensées qui surviennent plutôt que simplement sur l'achèvement du mouvement. Je peux remarquer une sensation d'oppression dans mes jambes ou une résistance émotionnelle à certains mouvements. Cette période de concentration quotidienne intense aide à créer une habitude de prêter attention qui me suit tout au long de ma journée. En prêtant attention à ce qui se passe, j'apprends à me voir et à mieux voir mes réactions; comme je me vois plus clairement,Je commence à comprendre que mes réactions sont des habitudes que je peux abandonner. Ce processus est au cœur de la pratique spirituelle.

L'utilisation des asanas pour cultiver la conscience est probablement aussi ancienne que la civilisation indienne. Les archéologues ont découvert une sculpture vieille de 5000 ans de la vallée de l'Indus qui montre une silhouette aux jambes croisées assise dans une position que les yogis utilisent encore pour la méditation. Malgré cette preuve préhistorique des racines anciennes du yoga, nous avons en fait peu d'informations concrètes sur le développement des asanas de yoga. La tradition veut que chaque asana ait été créé lorsqu'un rishi(littéralement, «voyant»; les rishis étaient les sages de l'Inde védique) ont pris spontanément cette posture pendant une méditation profonde. Étonnamment, le texte de yoga le plus vénéré de l'Inde ancienne - le Yoga Sutra de Patanjali, du deuxième siècle après JC - traite à peine du sujet. Patanjali ne donne aucune instruction spécifique sur la pratique des asanas, et ne la touche que dans quatre de ses 145 versets (chapitre deux, versets 29 et 46-48). Bien que plusieurs autres textes indiens prémodernes (y compris le Siva Samhita, le Gheranda Samhita et le Hatha Yoga Pradipika) fournissent un peu plus de description de poses spécifiques, traditionnellement de nombreux enseignants ont suivi l'exemple de Patanjali et ont enseigné que la valeur principale des asanas est de préparer le corps pour de longues heures de méditation en créant un dos fort et des jambes souples.

Dans la culture occidentale de la fin du 20e siècle, la pratique des asanas a pris des formes que Patanjali ne reconnaît peut-être même pas. Les asanas de yoga sont de plus en plus connus et acceptés, principalement comme traitement thérapeutique pour les blessures physiques et comme régime de remise en forme de plus en plus populaire. Maintenant, vous pouvez trouver des asanas de yoga non seulement dans les revues de santé populaires, mais aussi dans les magazines de mode les plus raffinés, et les médias nous indiquent rapidement quelles stars de cinéma pratiquent le yoga.

Voir aussi  Yoga 101: Guide du débutant sur la pratique, la méditation et les soutras

Mais au-delà de sa mode actuelle et des avantages indéniables pour la santé et la forme physique, je pense que la pratique de l'asana a des dons plus profonds à offrir aux occidentaux. Plus intéressant pour moi que toute technique de pratique spécifique, il y a deux idées de base sur l'asana. Premièrement, je pense que la pratique des asanas peut être une pratique spirituelle en soi. Deuxièmement, je pense que cette pratique peut nous aider à introduire le spirituel dans notre vie quotidienne dans le monde moderne, loin des ashrams et des retraites de l'Inde ancienne.

En Occident, nous pouvons être capturés au début par l'attrait de la guérison, de la flexibilité et de la force, mais nous nous en tenons à la pratique du yoga asanas parce que c'est une puissante expression non verbale du sacré. L'humanité a toujours cherché une connexion avec le transcendantal. Nous pouvons en fait être "câblés" pour rechercher une source au-delà de nous-mêmes, et cette soif de se connecter avec l'invisible sacré peut être nourrie par la pratique des asanas.

Pour vraiment pratiquer l'asana, vous devez devenir présent dans l'instant. Vous devez observer vos sensations, vos réactions, votre sens de l'aisance et de la difficulté lorsque vous vous étirez et pliez. Et cette volonté constante d'être dans l'ici et maintenant est la base de la méditation. Ce qui rend le moment présent si spécial, c'est que nous le faisons rarement. La plupart du temps, nos esprits fuient vers le futur ou sont à la traîne dans le passé. Nous avons tendance à vivre dans nos pensées surla réalité et non la réalité elle-même. Le problème avec ce mode de vie est qu'il nous fait manquer le présent - et le présent est tout ce que nous avons vraiment. Notre insatisfaction fréquente avec la vie vient du fait de ne jamais la goûter pleinement exactement comme elle se produit. La pratique des asanas peut nous aider à renouer avec le sacré en exigeant que nous prêtions attention au miracle que nous sommes et à la merveille de la création dans laquelle nous vivons.

Dans le chapitre deux, verset 46 du Yoga Sutra, Patanjali définit clairement la stabilité et la facilité comme les deux caractéristiques clés de la pratique des asanas. Il est ironique que la plupart des gens considèrent les asanas comme des mouvements du yoga; en fait, les asanas exigent que le pratiquant apprenne à rester immobile. Cette immobilité est une pratique puissante. Lorsque vous apprenez à tenir une pose, la stabilité du corps devient une toile de fond sur laquelle vous pouvez clairement voir le mouvement constant de l'esprit.

Voir aussi  Méditation 101: Apprenez à méditer à Savasana

En vous apprenant à être calme, la pratique de l'asana peut être une porte vers des états de méditation plus profonds. Les asanas de yoga - en particulier Savasana (pose du cadavre) - peuvent offrir à l'étudiant le cadeau le plus important du yoga: la désidentification. Dans le Yoga Sutra, Patanjali enseigne qu'identifier par erreur vos pensées comme étant votre Soi est la racine de toute misère. Il enseigne en outre que toutes les pratiques du yoga visent à dissoudre cette fausse identification.

Dans le calme de Savasana, vous pouvez commencer à séparer votre Soi de vos pensées. Au fur et à mesure que vous vous déplacez plus profondément dans la relaxation, vous commencez à entrer dans un état dans lequel la pensée est ressentie comme un phénomène de surface. Vous pouvez commencer à expérimenter un petit espace entre la pensée et ce qui est perçu comme le Soi. Un de mes enseignants a dit un jour: «Le problème avec nos pensées est que nous les croyons» - et le problème avec croire nos pensées est que nous agissons souvent sur elles de manière à causer de la souffrance pour nous-mêmes et pour les autres. Lorsque vous rencontrez un petit espace entre vos pensées et la conscience qui est l'arrière-plan de la pensée, les pensées commencent à perdre leur pouvoir sur vous. Avec la désidentification vient le choix: vous pouvez choisir d'agir à partir de la pensée, ou de la libérer sans action. En fin de compte, ce type de choix est synonyme de vraie liberté.

Parallèlement à la stabilité, Patanjali souligne que pour qu'une position soit un asana, nous devons y rester avec sukha , un mot généralement traduit par facilité ou confort. Pour la plupart d'entre nous, cela peut sembler une demande impossible. Lorsque nous passons aux asanas, nous sommes souvent conscients de la difficulté - tension, faiblesse, résistance mentale, ou les trois. Il est rare que nous ayons un sentiment de facilité. Alors, qu'aurait pu signifier Patanjali en insistant sur le fait que les asanas doivent être marquées par la facilité?

J'en suis venu à penser que la «facilité» dans ce contexte ne fait pas référence à la difficulté que j'éprouve à faire la pose, mais plutôt à mon interprétation de cette difficulté. En d'autres termes, la pose peut continuer à me défier. Peut-être que cela ne changera jamais. Mais je peux devenir «facile» dans mon interprétation de cette difficulté. Je peux choisir de rester présent et de permettre à la difficulté d'être là sans la combattre, y réagir ou essayer de la changer.

Tout comme rechercher la facilité dans votre pratique des asanas ne signifie pas éviter les poses difficiles, la pratique plus large du yoga ne consiste pas à organiser votre vie de manière à ce qu'elle soit exempte de défis. Il s'agit plutôt d'utiliser la discipline que vous trouvez dans la pratique des asanas pour rester facile au milieu des difficultés. Lorsque vous apprenez à maintenir cette aisance, tout ce que vous dites et faites peut devenir un asana - une position qui permet à votre corps, votre esprit et votre âme de chanter en harmonie avec l'univers.

Voir aussi  La lutte subtile de Savasana

Recommandé

Le yoga de l'argent: portez la sagesse du tapis à vos finances
Le yoga m'a transformé après l'amputation
4 façons de modifier la pose acridienne