Parler boutique avec John Scott

Ancien golfeur-véliplanchiste-designer industriel devenu yogi, John Scott a été initié à l'Ashtanga par Derek Ireland et a visité pour la première fois Pattabhi Jois à Mysore en 1989. Scott, aujourd'hui l'un des professeurs d'Ashtanga les plus populaires d'Angleterre, est l'auteur d'Ashtanga Yoga et

stars dans son DVD de la série primaire Ashtanga Yoga.

Yoga Journal: Comment êtes-vous arrivé au yoga?

John Scott: Mon premier vrai yoga a été de jouer au golf. Il s'agit d'être à un - lire le terrain, savoir exactement où vous voulez placer la balle et être la balle. Si votre concentration est juste là, vous ne voyez rien d'autre que le champ.

YJ : Parlez-moi de votre premier professeur.

JS : Derek Ireland était un footballeur anglais avec un physique fantastique et des ischio-jambiers incroyablement longs. Il m'a inspiré par sa personnalité, son énergie, sa beauté intérieure et son enthousiasme. Il m'a ouvert la porte du yoga.

YJ : Comment a été votre première visite à Mysore?

JS : Le premier jour, j'ai pratiqué jusqu'à Parsvottanasana [les premières asanas de base de la séquence debout] et j'ai eu le vertige. C'était une pratique très intense sous l'œil vigilant de Guruji [Jois]. Il m'a regardé et a dit: "Prends Padmasana." Depuis ce jour, Guruji m'a pris pose par pose à travers les séquences Ashtanga. J'ai été arrêté et détenu à des endroits particuliers des séquences pendant des mois. Je me souviens avoir été coincé sur Marichyasana B, pleurer à propos de la douleur dans ma cheville, mais finalement apprendre que «la forme suit la fonction», reconnaissant que mes chevilles devaient s'ouvrir davantage et trouver une plus grande amplitude de mouvement.

YJ : Parlez-moi de votre pratique.

JS : Je vais commencer mon premier jour de la semaine avec la deuxième série, puis le reste de la semaine sera la troisième série et mon petit morceau de quatrième, puis je terminerai la semaine vendredi avec la série primaire. Cependant, étant un chef de famille avec de nombreuses responsabilités, quelque chose peut se présenter qui nécessite une attention immédiate, et je devrai sacrifier ma pratique. Si je peux intégrer les Surya Namaskars, je le ferai. Je ne me sens pas coupable si je rate une pratique parce que je sais que demain est un autre jour.

YJ : Comment Jois a-t-il influencé votre enseignement?

JS : Tout mon apprentissage du yoga vient du siège du travail de Guruji, mais ma fleur intérieure est différente de celle de Guruji en raison de mon bagage culturel. Je n'ai pas les attributs hindous. En fait, ma famille n'avait pas de religion et pendant longtemps je n'avais aucune croyance religieuse. «Dieu» n'était pas un mot de mon vocabulaire. Donc, il m'a fallu un certain temps pour arriver à penser, quand j'inspire, je me connecte à Dieu. Guruji dit: "L'inhalation est Dieu qui se déplace en vous. L'expiration vous vous déplacez vers Dieu."

YJ : Comment le yoga a-t-il changé votre vie?

JS : Le yoga m'a donné une clé du chemin à l'intérieur de moi-même, une connexion au monde spirituel, une connexion à l'énergie universelle émanant de notre noyau même.

YJ : Quand Jois dit: "Faites votre pratique et tout est à venir", qu'est-ce qui s'en vient?

JS : Jois dit que tout ce qui vient est la réalisation de soi, une communion directe avec Dieu. Il s'agit de la compréhension, pas de l'illumination. L'illumination est le résultat de la connaissance. Être en harmonie avec quelque chose est la réalisation de cela, et, cliquez, la lumière s'allume soudainement.

Recommandé

18 raisons de pratiquer les soins personnels
5 poses pour inspirer plus d'amour de soi, moins de bavardages
Votre forfait mains libres et mobile