Plongez dans l'immobilité

Vous vous reposez sur votre tapis, les paumes vers le haut, les pieds écartés. L'énergie passe à travers vos membres. Votre respiration ralentit alors que l'air frais sur votre peau, le léger poids de la couverture de laine sur votre corps et le bruit de la circulation bourdonnante à l'extérieur envahissent vos sens. Planant dans le royaume magique entre le sommeil et l'éveil, vous vous installez dans Savasana, la posture du cadavre, et un doux sourire se fond sur votre visage.

Pour de nombreux étudiants en yoga, Savasana règne comme le dessert de leur expérience de classe. La douceur de la tranquillité détendue offre le contrepoids parfait aux vies occupées. Vous voulez que vos élèves tirent le meilleur parti de Savasana, mais si vous enseignez souvent, il est facile de rester coincé dans la même routine Savasana. S'inspirer de la sagesse de différentes traditions de yoga peut vous aider à intégrer plus efficacement des moments de repos méditatif.

La profondeur de l'immobilité

« Sava signifie cadavre en sanskrit, et Savasana est une préparation à une mort consciente dans laquelle la conscience suprême qui est partout et dans tout est libérée», déclare Suzie Hurley, professeur senior certifiée Anusara Yoga et directrice de Willow Street Yoga à Takoma Park, Maryland .

En imitant un cadavre par la relaxation consciente, on meurt symboliquement pour renaître. Pendant Savasana, nous avons la possibilité d'abandonner nos limites individuelles afin de fusionner avec une puissance plus grande que nous-mêmes.

«Savasana est l'endroit où les gens sont le plus susceptibles de faire l'expérience de la signification du yoga, qui est leur unité consciente avec l'infini», déclare Erich Schiffman, auteur de Yoga: l'esprit et la pratique du mouvement vers l'immobilité et enseignant au Centre Exhale pour le mouvement sacré en Venise, Californie. "Vous vous allongez là et vous avez l'air mort, mais en vous détendant et en vous plongeant dans le sentiment de l'énergie très vivante qui est en vous, vous avez littéralement l'impression de reprendre vie."

Avant, pendant ou après?

Habituellement, les gens considèrent Savasana comme la pose finale d'une classe - comme le note Schiffman, c'est «un moment où les effets des poses peuvent s'imprégner.

Cependant, toutes les écoles de yoga ne conviennent pas que cela doit être à la fin de la séance de pratique.

"Joué au début d'une session, c'est une façon de s'installer dans le sentiment de paix afin que votre pratique vienne d'un endroit centré", dit Schiffman.

Dans la tradition Bihar / Satyananda, Savasana est souvent utilisé avant les asanas pour relâcher la tension afin que les mouvements puissent être plus conscients et intégrés.

Lorsque Savasana vient en premier, la pratique de l'asana passe du statut de "simple exercice physique à un processus méditatif avec une qualité de relaxation et de présence profondes", explique Swami Karma Karuna, professeur au Bihar / Satyananda et directeur fondateur d'Anahata Yoga Retreat en Nouvelle-Zélande. .

D'autres choisissent d'intercaler Savasana entre d'autres poses, comme un rappel de se détendre sur une base continue.

Janice Gates, auteur de Yogini, le pouvoir des femmes dans le yoga et présidente de l'Association internationale des thérapeutes du yoga, enseigne dans la lignée Krishnamacharya, en mettant l'accent sur les aspects méditatifs et thérapeutiques de la pratique. Dans cette tradition, on enseigne le Savasana lors de la pratique du yoga comme moyen de se reposer entre les poses pour retrouver énergie et vigilance.

Gates traduit cela dans son enseignement en demandant aux élèves de faire une pause entre les groupes de postures pour permettre aux élèves de s'accorder sur des changements subtils et de passer au prochain groupe de postures plus engagées et plus attentives.

Mesurez vos mots

Peu importe où vous placez Savasana dans vos cours, le ton et le volume de votre voix, ainsi que votre choix de mots, peuvent soit amener vos élèves à se calmer, soit exacerber leurs tensions. Par conséquent, il est impératif de choisir soigneusement ce que vous dites - et ce que vous ne dites pas.

«Tout ce que je dis vise à aider quelqu'un à s'immerger dans son expérience consciente du« maintenant », à se détendre hors de sa réflexion incessante dans l'expérience impressionnante de l'énergie qu'il est», dit Schiffman.

Pour Sharon Gannon, cofondatrice de la méthode Jivamukti Yoga, cela se traduit par le fait que les élèves disent silencieusement avec l'inspiration: «Pas ma volonté» et avec l'expiration, «Mais que ta volonté soit faite».

«De cette manière», dit-elle, «l'étudiant offre le petit soi, le soi de la personnalité, au Soi supérieur, ce qui est une joie éternelle et sans limites.

Gates choisit de donner de très brefs conseils sur Savasana à la fin du cours. Elle invite simplement les élèves à libérer le poids de leurs os dans la terre et à ressentir le soutien de la terre sous eux. Parfois, elle leur rappelle également de libérer leurs mâchoires et d'adoucir leur langue et leurs yeux. Puis elle laisse ses élèves profiter du silence.

«Je trouve que s'il y a trop de discussions à travers Savasana, cela devient une chose de plus à suivre, à faire correctement», explique-t-elle. "La pose consiste essentiellement à défaire et simplement à être."

Se mettre à l'aise: ajustements et accessoires

En plus des mots et du silence, il existe d'autres outils que vous pouvez utiliser pour permettre à vos élèves de mieux se reposer.

Gannon a développé sa propre lotion d'aromathérapie à la lavande pour inviter ses élèves à se calmer pendant Savasana.

«Même dans une grande classe dans un lieu de conférence, j'essaie de toucher chaque personne et de leur donner un massage yogique du cou ou un massage des pieds», dit-elle.

Hurley constate que les ajustements physiques, en particulier ceux qui visent à relâcher les épaules et le bas du dos, rendent les élèves plus confortables et, par conséquent, plus détendus.

En général, les élèves peuvent trouver une posture détendue lorsque vous les guidez pour qu'ils s'installent dans une position détendue et symétrique. Si vous remarquez toujours une gêne chez un élève, envisagez de lui offrir des accessoires tels que des oreillers pour les yeux, une couverture ou un traversin sous ses genoux. Quels que soient les ajustements que vous proposez, assurez-vous de le faire pendant les premières minutes afin que les élèves aient ensuite une chance de sombrer dans la pose sans interruption.

Gates, conseille aux enseignants de ne pas ajuster les élèves s'ils semblent confortables et alignés.

Sinon, elle dit: "Permettez aux élèves de se reposer en silence. Des ajustements sans fin, peuvent être distrayants et priver les élèves de la possibilité de se connecter avec quelque chose de plus profond en eux-mêmes. Tout contact inutile pourrait les sortir de cet état de paix qui en a pris beaucoup d'entre eux. toute la classe dans laquelle voyager. "

Conseils pour promouvoir la paix

Avant d'enseigner votre prochain cours, engagez-vous envers vous-même à honorer le pouvoir de Savasana. Que vous choisissiez de proposer la pose avant, pendant ou à la fin du cours, gardez à l'esprit les conseils suivants pour mieux calmer vos élèves:

  • Restez présent: ne quittez pas la pièce et revenez quand Savasana est terminée, insiste Schiffman. Swami Karma Karuna suggère de garder les yeux ouverts pour être au courant de ce qui se passe dans la pièce et de ne pas s'endormir!
  • Valorisez votre voix: faites varier le volume, le tempo et le ton de votre voix pour à la fois détendre les élèves et les garder alertes lorsqu'ils se placent entre le sommeil et le réveil. Gates suggère également que vous parliez suffisamment fort pour que vos élèves puissent vous entendre clairement.
  • Définir l'humeur: l' obscurité a un effet positif immédiat sur la capacité de se détendre, dit Gannon. Tirer les rideaux. Jouez de la musique douce et méditative ou reposez-vous en silence. Éteignez ou tamisez les lumières.
  • Soyez spacieux: prévoyez au moins sept à 10 minutes à la fin du cours pour Savasana. Ramenez les élèves à une position assise et réintroduisez progressivement la lumière. Engagez les élèves dans une conversation appropriée pour les amener doucement à la vigilance à la fin du cours avant de les envoyer dans le monde.
  • Définissez le contexte: pour les étudiants qui ont du mal à rester immobiles, Schiffman suggère de leur demander de trouver une position confortable dans laquelle ils n'auront pas besoin de bouger pendant plusieurs minutes. Faites savoir aux élèves que s'ils doivent partir tôt, ils doivent partir avant Savasana, pas pendant.
  • Offrez du réconfort: Lorsqu'un élève a une libération émotionnelle pendant Savasana, allez-y doucement et faites-lui savoir que vous êtes à proximité. Si cela vous semble approprié, placez vos mains sous la tête de l'élève ou sur ses épaules pour qu'elle sente votre soutien silencieux.

En honorant un espace sacré de repos profond, vous offrez à vos élèves la possibilité d'une expérience directe d'union.

«Vous ne relâchez pas simplement vos muscles», dit Schiffman, «vous glissez dans une expérience consciente de ce que Dieu ressent là où vous êtes. Ceci est profond et changera votre façon de penser à vous-même et aux autres.

Recommandé

Meilleure poudre d'herbe de blé
Sweet Surrender: 9 poses de Yin Yoga
Plus qu'un simple toucher des orteils: courbure debout vers l'avant