Q&A: Pourquoi ne puis-je pas maîtriser le Jump-Through?

Je n'arrive pas à aller nulle part avec l'action de sauter du chien orienté vers le bas à la position assise. Je pense que j'ai cassé mon petit orteil en essayant d'accomplir cette tâche! Je ne suis pas sûr de ce qui manque pour cela.

: Nom non divulgué

Réponse de Tim Miller:

C'est une question que je reçois tout le temps et une source de frustration pour beaucoup de ceux qui regardent leurs camarades glisser gracieusement dans leurs bras alors qu'ils se sentent s'écraser et brûler. Certains sont convaincus que leurs bras sont trop courts, d'autres que leurs jambes sont trop longues. Pendant ce temps, les orteils et les égos souffrent.

L'un des éléments clés à garder à l'esprit est que les jambes sont plus longues que les bras. Pour que les jambes passent

les bras doivent être aussi parallèles au sol que possible pendant le vol. L'erreur la plus courante que je vois

est que les élèves gardent leurs hanches hautes lorsqu'ils sautent pour que les jambes restent trop verticales.

Pour créer un sentiment de confiance et de compétence, essayez d'abord cette manœuvre avec des blocs sous les mains. Depuis Adho Mukha Svanasana (chien orienté vers le bas), expirez et pliez les genoux profondément pour que les côtes reviennent contre les cuisses, soulevez les talons et laissez les hanches descendre. Gardez les hanches aussi basses que possible lorsque vous sautez en avant. Idéalement, le corps reste dans une courbure complète vers l'avant même lorsqu'il passe par les bras.

N'oubliez pas de soutenir le mouvement avec votre respiration. Il est préférable de sauter à la fin d'une expiration, lorsque votre respiration est complètement vide, car l'expiration facilite également un mouvement plus profond vers la position de flexion avant. Vous trouverez également force et soutien en engageant l'abdomen et le plancher pelvien dans Uddiyana (Flying Up Lock) et Mula Bandha (Root Lock). Donc, lorsque vous vous préparez à sauter, n'oubliez pas d'expirer, de garder le bandha engagé, de rester en flexion vers l'avant et de rester près du sol.

Un dernier conseil: la surface de pratique peut également être un facteur. Une surface trop molle ou trop collante peut présenter

problèmes. La plupart des gens trouvent qu'il est plus facile de le faire sur un plancher de bois franc, et certains portent même des chaussettes pour aider leurs pieds à glisser.

Tim Miller est étudiant en Ashtanga Yoga depuis plus de vingt ans et a été le premier Américain certifié à enseigner par Pattabhi Jois à l'Ashtanga Yoga Research Institute de Mysore, en Inde. Tim a une connaissance approfondie de cet ancien système, qu'il transmet de manière dynamique, mais compatissante et ludique. Pour plus d'informations sur ses ateliers et retraites aux États-Unis et à l'étranger, visitez son site Web, www.ashtangayogacenter.com.

Recommandé

3 voyages d'été pour les yogis
Meilleures sangles de yoga
Cette séquence de yoga réduira le stress et stimulera l'immunité