Montée d'énergie: deux techniques de méditation Kundalini

Trois professeurs de méditation Kundalini partagent des techniques pour puiser dans le flux d'énergie en vous - et se diriger vers l'éveil spirituel.

Ce sentiment de calme que je ressens de la pratique des asanas m'a fait tomber amoureux du yoga, et c'est dans ma pratique du hatha que j'ai découvert pour la première fois comment la respiration peut canaliser l'énergie à travers le corps. Mais je n'ai pas immédiatement trouvé les mêmes avantages dans la méditation. Distrait par l'impulsion naturelle de mon esprit de sauter et d'errer, je plongeais rarement dans un calme profond en méditant. C'est-à-dire jusqu'au jour où, en essayant de méditer, j'ai eu un «aha! moment: Alors que je luttais pour libérer mes pensées et me concentrer sur le flux, j'ai soudainement réalisé que Kundalini (le flux d'énergie lui-même) était palpable . C'était comme un tourbillon d'énergie dans mon corps; Je pouvais me concentrer dessus et suivre le flux, et la meilleure partie était que, ce faisant, mon esprit est passé d'un état d'agitation à un état de calme.

C'était la première fois que j'allais au-delà du concept de «sentir dans le flux» et que j'avais une expérience réelle de ce flux. Je ne sais pas comment cela s'est passé, mais une fois que c'est arrivé, j'ai vu à quel point cette énergie pouvait être intense et j'ai commencé à l'identifier plus facilement dans ma pratique. Et mon goût de première main de ce flux m'a fait réaliser que pour les hatha yogis qui ont expérimenté l'énergie se déplaçant dans le corps, la méditation Kundalini peut être la forme de méditation la plus accessible qui soit.

Les principes fondamentaux de l'énergie Kundalini

Le mot kundalini fait référence à l'énergie qui réside à la base de la colonne vertébrale et qui, une fois réveillée, remonte la colonne vertébrale et conduit à l'éveil spirituel. En vous concentrant sur la sensation que la respiration crée lors de l'inspiration et de l'expiration, vous développez naturellement une plus grande conscience du flux d'énergie à l'intérieur et entre les centres énergétiques de votre corps, appelés chakras. Au fur et à mesure que votre sensibilité à ce flux intérieur s'élargit, une compréhension de notre vraie nature - que les maîtres yogiques appellent le Soi - émergera en vous. Les yogis éclairés soutiennent qu'il n'y a rien en dehors du Soi; il est partout, dans tout le monde et tout.

Kundalini est transporté de la base de la colonne vertébrale dans tout le corps au moyen de trois nadis primaires , ou canaux. Ce sont le shushumna , qui longe et parallèle à la moelle épinière, et l' ida et le pingala , qui se tordent le long de la colonne vertébrale.

Les points d'intersection de ces canaux constituent les sept chakras majeurs: Le premier est le muladhara , le chakra racine situé à la base de la colonne vertébrale. Svadisthana , le deuxième chakra, représentant le sexe, est au niveau des organes génitaux. Manipura , le troisième chakra, est situé à deux doigts sous le nombril. Au centre du cœur, vous trouverez le quatrième chakra, l' anahata , et au niveau de la gorge, vous trouverez le cinquième, appelé visuddha . Entre les yeux se trouve le sixième chakra, connu sous le nom d' ajna , ou troisième œil. Et enfin, le sahasrara, ou chakra de la couronne, est situé au sommet de la tête. Une fois que vous avez une idée des sept points, vous pouvez alors commencer à les relier et ressentir un flux d'énergie plus continu qui vous traverse.

Deux approches de la méditation Kundalini

Il y a plus d'une manière d'expérimenter la méditation Kundalini. J'ai appris cela lorsque j'ai assisté à un atelier avec trois des professeurs de méditation Kundalini les plus accomplis de l'Occident, Swami Shankarananda, Swami Chetanananda et Swami Vivekananda (également connu sous le nom de Maître Charles Cannon). Les Trois Gurus, comme on les appelle, sont membres d'une lignée spirituelle descendant du célèbre sage indien Bhagavan Nityananda. Amis de longue date qui se connaissent depuis les années 1970, les trois hommes ont pris le sannyasa (les vœux d'un swami) de feu Swami Muktananda. (Leur tradition est distincte du Kundalini Yoga qui a été amené en Occident par Yogi Bhajan, qui est une tradition sikh qui enseigne une pratique de hatha yoga.)

Une fois par an, ces maîtres Kundalini nés aux États-Unis se réunissent dans un programme d'une semaine qui se termine par un week-end intensif de méditation. Leur collaboration est très inhabituelle, étant donné que chacune offre une voie unique de compréhension. Pourtant, l'expérience permet aux participants d'apprendre des techniques classiques et contemporaines et de découvrir une pratique adaptée à leur propre sensibilité.

La voie de l'auto-enquête

Swami Shankarananda, originaire de New York vivant près de Melbourne, en Australie, est le directeur spirituel de la Shiva School of Meditation and Yoga. Considéré comme l'approche la plus classique, il s'appuie sur l'engagement dans le Processus de Shiva d'auto-enquête, un dialogue intérieur dans lequel les élèves posent des questions précises sur le Soi pour trouver les réponses à l'intérieur. En attirant l'attention sur chacun des quatre chakras principaux - le nombril, le cœur, la gorge et le troisième œil - les élèves se posent des questions telles que: Est-ce que ce que je ressens est agréable ou désagréable? Suis-je tendu ou détendu? Ces enquêtes focalisent la conscience et ouvrent les chakras.

Une autre variante est de respirer profondément dans chacun des chakras tout en répétant le mantra Om namah shivaya , qui peut être traduit par «Je me tourne vers mon propre Soi intérieur». Shankarananda dit: "La première étape de la méditation est de concentrer l'esprit sur une seule pensée. Le mantra est une seule pensée. Avec la pratique, l'esprit peut se concentrer et aller au-delà de la pensée vers une méditation profonde."

Voir aussi Méditation d'auto-enquête

Grandir avec le flux

Swami Chetanananda est l'abbé de l'Institut Nityananda à Portland, Oregon. Il se compare à un musicien de jazz qui utilise des techniques traditionnelles tout en explorant des riffs créatifs. Il évite le dialogue intérieur et favorise plutôt l'apaisement de l'esprit en se concentrant sur la circulation de l'énergie dans le corps en respirant dans la zone du cœur et entre chacun des sept chakras majeurs.

Chetananda reconnaît que le bavardage de l'esprit peut ne jamais être complètement silencieux. Mais en cultivant une plus grande concentration sur la respiration et le flux d'énergie, pense-t-il, l'esprit finira par se calmer suffisamment pour que les pensées sembleront faibles en arrière-plan. Il recommande que nous regroupions chaque pensée, émotion et désir dans un désir profond de grandir spirituellement, puis permettons à ce souhait de nous ouvrir et de nous élargir. Ce processus se traduit par un mantra basique mais puissant répété avec un sentiment toujours plus profond: «Je souhaite grandir». Grâce à la pratique, une sensation d'énergie palpable s'intensifie, nos cœurs deviennent plus ouverts et un sentiment de bien-être total surgit. La pratique est simple, dit-il: "Portez votre attention sur le flux intérieur, et il vous transportera."

Voir aussi un guide du débutant sur les chakras

Recommandé

Entrez dans le courant: l'état méditatif naturel de votre esprit
Kathryn Budig Challenge Pose: Dwi Pada Koundinyasana
Les meilleurs cache-cou