Gros malin

Qu'il enseigne le Tantra, chante des mantras ou dirige des Américains en pèlerinage vers les sites sacrés de l'Inde, Pandit Rajmani Tigunait est plein de joie de vivre. Elevé dans une famille brahmane orthodoxe, ses premiers maîtres spirituels furent ses parents. Il a continué à étudier avec des yogis à travers son Inde bien-aimée avant de déménager aux États-Unis en 1979 à l'invitation de son gourou, Swami Rama. Au cours des 30 dernières années, il a parcouru le monde en tant qu'enseignant et est actuellement à la tête de l'Himalayan Institute, un centre de yoga à but non lucratif basé à Honesdale, en Pennsylvanie.

Comment a été votre enfance en Inde?

Mon père était un érudit sanskrit. Juste en regardant ce que faisaient mes parents - pranayama, méditation, récitation des Écritures - j'ai appris. De plus, je suis allé dans une école sanskrite, où j'ai été éduqué tout comme les enfants en Inde l'ont été il y a mille ans. Au moment où je suis allé à l'université, j'étais bien établi dans la pratique de la méditation, mais le hatha yoga ne faisait pas encore partie de ma vie. J'ai visité le réseau de sadhus, de swamis et de tantriques de mon père et j'ai réalisé: "Hé, Wow! C'est ce que disent les écritures - vous ne pratiquez le pranayama et la méditation qu'après avoir acquis une maîtrise des asanas." J'ai donc appris le yoga un peu à l'envers.

Quand avez-vous rencontré votre gourou, Swami Rama?

Je l'ai rencontré en 1976 dans un hôtel cinq étoiles à New Delhi. Jusque-là, j'avais appris le yoga par fragments. Swamiji a tout systématisé.

Comment votre pratique a-t-elle évolué?

Swamiji m'a aidé à trouver une pratique pour relier les différents aspects de mon être: mon corps, ma respiration, mon esprit, ma vie de famille et ma vie spirituelle. Cette pratique était le Tantra, le chemin de l'intégration. Depuis 27 ans environ, je marche sur ce chemin, et j'y trouve tellement d'épanouissement.

Qu'est-ce que le tantra?

Le Tantra est une approche intégrée de la vie, où le sacré et le banal ne sont pas séparés. Le but est de trouver la liberté ici dans le monde et de ne pas perdre de temps à trouver la liberté loin du monde, car cela n'arrive pas. Quand les gens essaient de fuir le monde, c'est un désastre complet. Mère Nature a déposé tant de richesses directement dans notre corps, nos sens, notre esprit, notre âme, notre famille, notre société, notre monde naturel. Le but de la sadhana, pratique spirituelle, est de découvrir la grande richesse en nous. Cette approche pour vivre pleinement la vie est l'approche tantrique.

Vous enseignez le Tantra Vivant. De quoi s'agit-il?

J'enseigne des pratiques qui nous aident à découvrir l'énergie vibrante du prana, ou force de vie, ce qui est le fondement de notre force, vitalité, virilité, jeunesse, beauté intérieure et joie intérieure. Une pratique que j'enseigne est appelée prana dharana (concentration de la force pranique); il tire l'esprit de l'inertie et de la paresse et le rend vif et pointu tout en insufflant à l'âme une volonté indomptable.

Comment savez-vous que vous avez trouvé la bonne pratique?

Si cela m'aide à guérir et à m'autonomiser, si cela m'aide à élargir ma conscience, si cela m'aide à devenir une personne en meilleure santé, plus heureuse, plus paisible et plus prospère, alors c'est la bonne pratique pour moi.

Que conseillez-vous aux étudiants de yoga?

Donnez à votre corps, à votre esprit et à votre âme la nourriture dont ils ont besoin pour être sains et forts. Puis dites: «Hé, M. Mind, pouvez-vous être un peu calme et tranquille et vous tourner vers l’intérieur? M. Soul veut vraiment vous rencontrer. Alors les choses s'arrangeront!

Recommandé

Yoga pour golfeurs
Comment un Yogini a vaincu la timidité en retraite
Le Mudra dont vous avez besoin pour puiser dans votre sagesse intérieure